Cas d'Utilisation de la Blockchain: L'envoi de Fonds

Partager
Copied to clipboard!
Cas d'Utilisation de la Blockchain: L'envoi de Fonds
Ecoutez cet article
00:00 / 00:00

Participation de la communauté - Auteur: Igor Davidov


En bref, ces versements peuvent être définis en tant que transfert d'argent vers un lieu géographiquement éloigné, la plupart du temps entre des individus vivant des des pays différents. Dans la majorité des cas, ce sont des travailleurs émigrés qui envoient de l'argent à destination de leur pays d'origine.

Aujourd'hui, ces transactions représentent le plus grand afflux de fonds en direction des pays en voie de développement, surpassant les investissements directs étrangers et les aides officielles au développement. D'aprés le Groupe de la Banque Mondiale, l'industrie du transfert de fonds a connu une croissance significative au cours des dernières années, en hausse de 8.8% en 2017 et de 9.6% en 2018.

Certaines économies en développement dépendent fortement de liquidités en provenance de l'étranger, faisant des transferts de fonds une composante importante de leur économie. Les travailleurs émigrés sont désormais l'une des principales sources de revenus pour nombre de ces pays. Par exemple, Haïti recevait des envois internationaux qui représentaient environ 29% de son PIB en 2017. Le pourcentage a augmenté à 30,7% en 2018.


Le problème

La Banque Mondiale estime que le coût actuel de l'envoi d'un versement de 200 $ est d'environ 7 % de frais (moyenne mondiale), compte tenu du fait que les versements mondiaux se chiffrent à 689 milliards de dollars en 2018, ces 7 % représentaient environ 48 milliards de dollars payés en coûts opérationnels.

En plus des frais élevés, la plupart des solutions de virement dépendent de services et d'institutions financières tierces. La nécessité de plusieurs intermédiaires rend le système actuel extrêmement inefficace. Non seulement parce que les services sont chers, mais aussi parce que les transferts peuvent prendre des jours ou même des semaines.

Dans ce contexte, la technologie de la blockchain peut offrir des alternatives viables et plus efficaces à l'industrie des transferts d'argent. Cet article introduit certaines des possibilités et des solutions existantes, ainsi que quelques exemples d'entreprises travaillant dans ce domaine.


La blockchain est-elle la solution?

Le but principal des entreprises blockchain se spécialisant dans le transfert de fonds, est de simplifier l'entièreté du procédé en supprimant le surplus d'intermédiaires. L'idée étant de proposer des solutions de paiement sans friction et quasiment instantanées. Contrairement aux services traditionnels, un réseau blockchain ne comporte pas ce long processus d'approbation des transactions qui nécessite plusieurs institutions médiatrices et beaucoup de travail manuel.

Au lieu de cela, un système blockchain peut effectuer des transactions financières de manière globale en se basant sur un réseau distribué d'ordinateurs, ce qui signifie que plusieurs ordinateurs participent au processus de vérification et de validation des transactions - et cela se réalise de manière décentralisée et sécurisée. En comparaison avec le système bancaire traditionnel, la technologie blockchain peut fournir des solutions de paiement plus rapides et plus fiables à un coût beaucoup plus bas.

En d'autres termes, la technologie blockchain peut résoudre certains des problèmes majeurs auxquels l'industrie des transferts de fonds est confrontée, tels que les frais élevés et la longueur du temps de transaction. Les coûts opérationnels peuvent diminuer considérablement en réduisant simplement le nombre d'intermédiaires.


Cas d’utilisations

Application Mobile

De nombreuses entreprises expérimentent maintenant avec la technologie blockchain pour fournir de nouvelles solutions de paiement. Certains portefeuilles crypto-monnaie sur mobile permettent aux utilisateurs d'envoyer et de recevoir des actifs numériques dans le monde entier, et de réaliser rapidement des changes entre la crypto-monnaie et la monnaie fiduciaire.

Coins.ph est un exemple d'application portefeuille mobile qui fournit de multiples fonctionnalités. Ses utilisateurs peuvent s'en servir pour l'envoi de fonds à l'international, payer des factures, acheter des crédits de jeu, ou tout simplement pratiquer le trading de Bitcoin et d'autres crypto-monnaies. Certains de ces services financiers ne requièrent pas de compte en banque.


Plateformes numériques

Certaines entreprises exploitent une infrastructure qui interagit directement avec le système financier traditionnel. Par exemple, BitPesa est une plate-forme en ligne qui déploie la technologie blockchain en Afrique. Fondée en 2013, elle fournit des solutions de paiement et d'échange de devises à des taux plus bas, avec une vitesse accrue.

Le protocole Stellar est un autre exemple de plate-forme blockchain servant l'industrie des transferts de fonds. Stellar fut fondé en 2014 avec le but revendiqué de promouvoir une accessibilité financière, de connecter les individus et les institutions de manière globale.

Le réseau Stellar compte un registre distribué qui possède sa propre devise, nommé Stellar lumens (XLM). Leur jeton natif peut être utilisé comme monnaie passerelle, facilitant les échanges mondiaux entre les actifs fiduciaires et crypto-monétaires. Similaire à BitPesa, les utilisateurs et les institutions financières peuvent utiliser la plate-forme Stellar pour envoyer et recevoir de l'argent avec des coûts de transaction réduits.


Guichets automatiques

En plus des applications mobiles et des plateformes en ligne, l'utilisation de guichets automatiques peut fournir une solution intéressante pour l'envoi et la réception d'argent dans le monde entier. Une telle approche peut se révéler particulièrement utile dans des zone en voie de développement dépourvue de bonne connexion à internet ou de système bancaire.

Des entreprises comme Bit2Me et MoneyFi développent de nouveaux systèmes de versement qui combinent la technologie blockchain avec des guichets automatiques. Leur objectif est de délivrer des cartes prépayées qui supportent plusieurs fonctionnalités.

L'utilisation combinée d'un registre blockchain et de guichets automatiques a le potentiel de réduire considérablement le besoin d'intermédiaires. Les utilisateurs n'auront pas besoin de posséder de compte bancaire et les entreprises fournissant ce service peuvent donc conséquemment ne facturer que des frais minimes.


Défis et limitations actuels

Bien qu'il apparaît évident que la technologie blockchain puisse apporter de nombreux avantages à l'industrie de l'envoi de fonds, il reste du chemin à parcourir. Ci-dessous sont répertoriés certaines des barrières et limitations potentielles, ainsi que d'éventuelles solutions.

  • La conversion entre crypto-monnaie et monnaie fiduciaire. L'économie mondiale est encore basée sur les monnaies fiduciaires, et la conversion entre crypto et fiduciaire n'est pas toujours une tâche facile. Dans de nombreux cas, un compte bancaire est nécessaire. Les transactions de pair à pair (P2P) peuvent supprimer le besoin d'une banque, mais les utilisateurs devront probablement convertir leur monnaie fiduciare en crypto-monnaie pour utiliser l'argent.

  • La dépendance matérielle au téléphone mobile et à internet. Des millions de personnes résidant dans les pays en voie de développement ont encore du mal à se procurer une connexion à Internet, et beaucoup ne possèdent pas de smartphone. Comme mentionné, des guichets automatiques compatibles avec la blockchain pourraient constituer une solution viable.

  • La législation. Concernant les crypto-monnaies, la législation en est encore qu'a ses balbutiements. Soit floue, soit complètement inexistante dans plusieurs pays, en particulier ceux qui dépendent de l'afflux de liquidités étrangères. Mais l'adoption future de la technologie de la blockchain fera certainement progresser la réglementation.

  • La complexité. L'utilisation des crypto-monnaies et de la technologie de blockchain nécessite certaines connaissances techniques. La plupart des utilisateurs dépendent toujours de fournisseurs de services tiers parce que l'exécution et l'utilisation d'une blockchain n'est pas une tâche facile. De plus, beaucoup de portefeuilles crypto-monnaie et de plateformes d'échange ne possèdent pas de guides éducatifs et d'interfaces intuitives.

  • La volatilité. Le marché de la crypto-monnaie est encore immature et soumis à une forte volatilité. En conséquence, ils n'est pas toujours adaptés à l'usage quotidien, car la valeur marchande peut changer très rapidement. En plus de cela, les monnaies hautement volatiles ne sont pas idéales pour les personnes qui veulent simplement transférer de l'argent d'un endroit à un autre. Cela dit, ce problème est moins préoccupant, et les stablecoins peuvent y offrir une solution viable.


Pour conclure

L'industrie de l'envoi de fonds a connu une croissance significative au cours de la dernière décennie et elle continuera probablement à s'étende dans les années à venir. Le taux d'immigration accru des personnes à la recherche d'emplois ou d'opportunités éducatives en est probablement l'une des principales causes. Selon le rapport mondial sur les migrations de 2018 il y a eu environ 244 millions de migrants internationaux en 2015 - environ 57 % de plus que les 155 millions estimés en 2000.

Toutefois, le domaine du transfert de fonds est encore entravé par des limitations et une certaine inefficacité. C'est ce qui fait que de plus en plus d'entreprises exploitent la technologie blockchain pour offrir des alternatives plus efficaces, et l'on peut s'attendre à une adoption plus générale des travailleurs immigrés dans un avenir proche.

Loading