Cas d'utilisation de la Blockchain : L'Internet des Objets (IoT ou IdO)

Partager
Ecoutez cet article
00:00 / 00:00

Qu'est-ce que l'Internet des objets?

Depuis les débuts de la révolution numérique dans les années 50, on a vu se développer un large éventail de technologies révolutionnaires. Bien que limitée initialement à peu de personnes dans son accès, l’industrie a très rapidement evolué et la plupart des nouvelles technologies sont tout aussi vite devenues de plus en plus répandues et accessibles.

La convergence des différents types de dispositifs innovants (tels que les puces RFID, les capteurs et Internet) et leur accessibilité accrue ont finalement donné naissance au concept de l'Internet des objets (IoT pour “Internet of Things”). La technologie IoT marque un changement important dans l'ère informatique, qui permet désormais de connecter de nombreux types de terminaux autres que de “simples” ordinateurs via Internet.


L'histoire de l'IoT (IdO en Français)

La première utilisation connue de l'IO a eu lieu au MIT, où des étudiants universitaires ont utilisé des capteurs bon marché pour surveiller et réapprovisionner leur distributeur de cola. Le concept de l’IoT entama sa popularisation en 1994, dans un article de journal de Reza Raji qui proposait de transférer des paquets de données afin d'automatiser les habitations et les usines.

Vers les années 1990, Microsoft et plusieurs autres entreprises commencèrent à expérimenter des idées similaires et, à partir de 2002, de nombreux médias s’associèrent eux aussi aux discussions à propos des avancées de l'IoT, telles que l'utilisation d'appareils intelligents connectés les uns aux autres tout en étant connectés à un système de contrôle des données. Néanmoins, 2008 est considérée par beaucoup comme l’année officielle de la naissance du secteur de l’internet des objets, lorsque le basculement se fit et que l’on constata que dorénavant, plus de dispositifs électroniques étaient connectés à Internet que de personnes physiques.


Comment fonctionne l'IoT?

La technologie IoT, dans sa définition basique, désigne la mise en réseau de plusieurs périphériques et objets physiques. Cela consiste généralement en un réseau de capteurs et de périphériques non informatiques qui communiquent avec des ordinateurs ou d’autres types de périphériques via Internet. Cela peut inclure l'utilisation de thermostats, de moniteurs de fréquence cardiaque, d’arrosages automatiques, de systèmes de sécurité domestique, etc. Les innovations de la technologie IoT permettent la surveillance, le contrôle, l’automatisation et le contrôle de l’état à distance d’une vaste gamme d’appareils et de capteurs pouvant être utilisés sur des maisons intelligentes (par exemple en domotique) et des voitures autonomes.


Utilisation personnelle et domestique de l’IoT

La technologie IoT peut être déployée de nombreuses manières différentes pour un usage personnel et domestique. Des exemples courants sont liés au concept de domotique (l’automatisation d’une habitation), dans lequel plusieurs dispositifs peuvent être utilisés pour surveiller et contrôler l’utilisation des lumières, des climatiseurs, des chauffages et même des systèmes de sécurité. Ces appareils peuvent également être connectés à d'autres objets personnels tels que des montres intelligentes et des smartphones, ou également à des hubs intelligents dédiés conçus pour connecter différents produits de maison intelligente (tels que des téléviseurs intelligents ou des réfrigérateurs).

Les maisons automatisées peuvent également améliorer de manière significative la qualité de vie des personnes âgées et des personnes handicapées en leur fournissant des technologies d'assistance, en particulier pour les personnes ayant une déficience visuelle, auditive ou mobile. Cela peut inclure l’utilisation de capteurs en temps réel qui avertissent les membres de la famille lorsque le rythme cardiaque de leurs proches est anormal, ou en cas de chute. Un autre exemple intéressant est l'utilisation de lits intelligents pour détecter si un lit est occupé ou non. Certains hôpitaux testent déjà ces lits afin de déterminer quand les patients quittent leur lit.


Utilisation commerciale et industrielle de l’IoT

Parmi les exemples d'utilisation industrielle, citons l'exploitation de capteurs pour suivre les conditions environnementales, telles que la température, l'humidité, la pression atmosphérique et la qualité de production. Les agriculteurs peuvent également utiliser les dispositifs IoT pour suivre le moment où leur bétail manque d'eau ou de nourriture ou les fabricants pour savoir quand une matière première ou un produit important est sur le point de s'épuiser. Ils pourraient même configurer des machines automatisées pour commander davantage de ce produit lorsque l'offre est inférieure à un certain seuil.


Limites

L'Internet des objets apporte de nombreuses innovations intéressantes et s’inscrit certainement dans le long terme. Toutefois, en ce qui concerne ses limites, l’utilisation des systèmes IoT pour les entreprises et les particuliers pose un problème, car elle nécessite un nombre accru de périphériques devant être surveillés et connectés (nombre d’entre eux pouvant dépendre d’une connexion Internet). Si la mise en œuvre est insuffisante, les entreprises et les propriétaires peuvent se voir forcés d’utiliser plusieurs applications différentes afin de surveiller leurs multiples appareils. Cela rendrait l'IdO plus fastidieux et moins attrayant pour les clients potentiels à cause de la perte d’ergonomie.

Pour cette raison, certaines sociétés comme Apple et Lenovo ont créé des applications permettant de contrôler les périphériques dans l'environnement iOS, même à l'aide de commandes vocales. D'autres plates-formes IoT fonctionnent autour de hubs indépendants d’un l'accès Internet ou WiFi. Echo d'Amazon et le SmartThings Hub de Samsung en sont des exemples. Ainsi, l'IoT fonctionne en connectant les périphériques à un capteur, qui est souvent connecté soit à Internet lui-même, soit à un autre récepteur WiFi, permettant ainsi un contrôle, une programmation et une surveillance centralisés.


Les crypto-monnaies IoT

De nombreux systèmes IoT seront probablement tributaires de micro-transactions financières entre objets numériques, ce qui nécessitera que les périphériques IoT soient connectés de manière à permettre une économie dite machine à machine (M2M) - qui désigne fondamentalement l’échange d'argent entre des appareils non humains. Dans un tel contexte, il existe une demande croissante de devises compatibles avec l'IoT, et les crypto-monnaies sont certainement une alternative viable.

Au début, nombreux étaient ceux qui pensaient que la blockchain constituerait le cadre de base de l'économie du M2M, car elle convient aux micropaiements et est largement utilisée avec les crypto-monnaies. Toutefois, de nombreux réseaux blockchain ont des performances limitées en ce qui concerne le nombre de transactions par seconde qu’ils peuvent gérer. Cela signifie que la plupart des implémentations de blockchain Preuve de travail et Preuve de participation présentent actuellement un potentiel d'évolutivité limité, ce qui les rend inadaptées au traitement à grande échelle des microtransactions M2M. Néanmoins, il convient de mentionner que de nombreux projets blockchain travaillent vers des solutions d’évolutivité, telles que le Bitcoin Lightning Network et l’Ethereum Plasma.


IOTA

IOTA (Internet of Things Application) est un projet fortement axé sur les solutions IoT et qui vise à être la colonne vertébrale de l’économie émergente du M2M. C'est un protocole de registre distribué à source ouverte (open source) qui, contrairement à Bitcoin et à d'autres crypto-monnaies, n'exige pas que les mineurs vérifient les transactions. IOTA n'est pas basé sur un réseau blockchain, mais sur un flux de transactions interconnectées, appelées enchevêtrement (tangle en anglais).

L'enchevêtrement consiste en un réseau dans lequel les transactions peuvent être vérifiées directement par les utilisateurs qui les sollicitent, à condition qu’ils aient préalablement effectué deux autres transactions. La limite du nombre de transactions par seconde pouvant être traitées est directement liée au nombre d'utilisateurs du réseau.

IOTA est une crypto-monnaie complexe et hautement expérimentale, et la seule à utiliser une architecture enchevêtrement. De nombreux problèmes techniques ont été signalés et la structure d’enchevêtrement doit encore prouver son efficacité. Néanmoins, le projet a mis en avant des concepts intéressants et innovants, et si les développeurs parviennent à surmonter les limitations potentielles, il pourrait s’adapter à l’économie IoT et M2M.


Réflexions finales

L'Internet des objets (IoT) permettra à terme d'automatiser, de superviser et de contrôler des dispositifs à grande échelle, ce qui améliorera certainement notre quotidien et augmentera l'efficacité de divers secteurs. Il y a de fortes chances que les crypto-monnaies fassent partie de la révolution de l'Internet des objets, en tant que monnaie numérique pour les micro-transactions et l'économie M2M. À l'heure actuelle, le nombre de projets de crypto-monnaie ciblant l'industrie de l'Internet des objets est limité, mais nous en verrons probablement beaucoup d'autres se créer dans un proche avenir, car la technologie continue de progresser rapidement.

Loading