Quelle est la différence entre la Blockchain et le Bitcoin?

31.12.2018

uploads/18ikwWm0kQgdbJKwWWPR.png

Pour les nouveaux venus dans le monde de la crypto-monnaie, la terminologie peut être assez déroutante et parfois même trompeuse. Certaines personnes se réfèrent au Bitcoin pour parler de la technologie de la blockchain, tandis que d'autres vont évoquer la blockchain pour parler des crypto-monnaies en général. Pourtant, ces termes ne sont pas vraiment interchangeables: ils font référence à des concepts distincts mais reliés. Il est donc important de comprendre les différences entre ces deux notions. Dans cet article, nous vous initierons aux bases de la technologie blockchain, des crypto-monnaies et du Bitcoin.


Une analogie très basique

Considérons ceci:

  • Les sites Web incarnent une technologie spécifique utilisée pour partager des informations.
  • Les moteurs de recherche sont l’un des moyens les plus populaires et les plus connus d’utiliser la technologie des sites internet.
  • De la même façon, Google est un moteur de recherche parmi les plus populaires et les plus connus.

Réciproquement:

  • La Blockchain est une technologie spécifique utilisée pour enregistrer des informations (blocs de données).
  • La crypto-monnaie est l’un des moyens les plus populaires et les plus connus d’utiliser la blockchain.
  • À son tour, le Bitcoin est le premier et le plus populaire exemple de crypto-monnaie.


Blockchain : le Concept

La plupart des blockchains (ou chaîne de blocs) sont conçues comme un registre numérique distribué et décentralisé. En termes simples, la blockchain est un registre numérique qui est essentiellement une version électronique d’un registre papier et ayant pour rôle l’enregistrement d’une liste de transactions.

Plus précisément, une blockchain est une chaîne linéaire de multiples blocs, connectés et sécurisés par des preuves cryptographiques. La technologie de la chaîne de blocs peut également être appliquée à d'autres activités ne nécessitant pas forcément d'opérations financières, mais dans le contexte des crypto-monnaies, elles ont pour rôle de conserver un enregistrement permanent de toutes les transactions qui sont confirmées.

Les termes «distribué» et «décentralisé» font référence à la façon dont le registre est structuré et tenu à jour. Pour comprendre la différence, réfléchissez aux formes courantes de registre centralisé, tels que les enregistrements publics de ventes à domicile, les enregistrements des retraits à un guichet automatique pour une banque ou encore la liste des articles vendus par eBay. Dans tous les cas, une seule organisation contrôle le registre (ou livre de compte): une agence gouvernementale, la banque ou eBay. Un autre point commun est qu’il n’existe qu’une seule copie originale de ce registre et que toute autre version sera simplement une copie de sauvegarde et non un document officiel. C’est pourquoi, les registres classiques sont centralisés car ils sont gérés par une seule entité et dépendent généralement d'une seule base de données.

Par opposition, une blockchain est généralement conçue sous la forme d'un système distribué fonctionnant comme un registre décentralisé. Cela signifie qu’il n’existe pas une seule copie du registre (il est distribué) ni d’autorité de contrôle unique (donc décentralisée). En bref, tout utilisateur qui décide de rejoindre et de participer au processus de maintenance du réseau d’une blockchain, conserve une copie électronique des données de cette chaîne de blocs, qui est fréquemment mise à jour avec les dernières transactions, et ceci de façon synchronisée avec les copies des autres utilisateurs.

En d'autres termes, un système distribué est entretenu par le travail collectif de nombreux utilisateurs, qui sont répartis dans le monde entier. Ces utilisateurs sont également appelés nœuds de réseau et tous ces nœuds participent au processus de vérification et de validation des transactions, conformément aux règles du système. En conséquence, le pouvoir est décentralisé (il n'y a pas d'autorité centrale).


Blockain : en pratique

La Blockchain tire son nom de la façon dont les enregistrements sont organisés: en une chaîne de blocs liés. Fondamentalement, un bloc est une donnée contenant, entre autres, une liste des transactions récentes (comme une page d’inscriptions imprimée). Les blocs, comme les transactions, sont publics et visibles, mais ne peuvent pas être modifiés (comme si on plaçait chaque page dans une boîte en verre scellée). Au fur et à mesure que de nouveaux blocs sont ajoutés à la blockchain, les blocs liés sont enregistrés de façon continue (comme dans un registre « physique » avec ses nombreuses pages d’archives). Cette comparaison est une analogie très simple, mais le processus est beaucoup plus complexe que cela.

L'une des principales raisons pour lesquelles les chaînes de blocs sont si résistantes à la modification, tient au fait que les blocs sont liés et sécurisés par des preuves cryptographiques. Afin de produire de nouveaux blocs, les participants du réseau doivent s’impliquer dans une activité de calcul coûteuse et intensive appelée le minage. Fondamentalement, les mineurs sont chargés de vérifier les transactions et de les regrouper dans les blocs nouvellement créés, qui sont ensuite ajoutés à la blockchain (si certaines conditions sont remplies). Ils sont également responsables de l'introduction de nouveaux coins  (nouvelles pièces) dans le système, qui sont émises en récompense de leur travail.

Chaque nouveau bloc confirmé est lié au bloc qui le précède immédiatement. L'intérêt de cette configuration réside dans le fait qu'il est pratiquement impossible de modifier une donnée contenue dans un bloc une fois qu'il a été ajouté à la blockchain, car les blocs sont sécurisés par des preuves cryptographiques, qui sont très coûteuses à générer et extrêmement difficiles à annuler.

En résumé, une blockchain est une chaîne de blocs de données liés qui sont organisés dans un ordre chronologique et sécurisés par des preuves cryptographiques.


Crypto-monnaie

En termes simples, une crypto-monnaie est une forme de monnaie numérique utilisée comme moyen d'échange au sein d'un réseau décentralisé d'utilisateurs. Contrairement aux systèmes bancaires traditionnels, ces transactions sont enregistrées et suivies via un registre numérique public (la blockchain) et peuvent intervenir directement entre les participants (peer-to-peer) sans avoir besoin de recourir à des intermédiaires.

Le terme «Crypto» fait quant à lui référence aux techniques cryptographiques utilisées pour sécuriser le système économique et pour garantir que la création de nouvelles unités de la crypto-monnaie ainsi que la validation des transactions, se fassent sans incident.

Bien que toutes les crypto-monnaies ne soient pas minables, celles qui le sont, comme le Bitcoin, dépendent du processus de minage, et ont une croissance lente de leur nombre d’unités en circulation. Aussi, le minage étant le seul moyen de créer de nouvelles unités de ces coins, cela permet d’éviter les risques d'inflation qui menacent les monnaies fiduciaires traditionnelles, pour lesquelles un gouvernement est en mesure de contrôler la masse monétaire.


Bitcoin 

Le Bitcoin est la première crypto-monnaie jamais créée et est naturellement la plus célèbre. Il fût introduit en 2009 par le développeur pseudonyme Satoshi Nakamoto. L'idée principale était de créer un système de paiement électronique indépendant et décentralisé, basé sur des preuves mathématiques et sur la cryptographie.

Bien qu'il soit le plus connu, le Bitcoin n'est pas seul. Il existe de nombreuses autres crypto-monnaies, chacune avec ses propres caractéristiques et ses mécanismes. De plus, toutes les crypto-monnaies ne possèdent pas leur propre blockchain. Certaines ont été créées sur une blockchain déjà existante, alors que d'autres le furent en partant de zéro.

Comme la plupart des crypto-monnaies, Bitcoin a une offre limitée, ce qui signifie que le système ne générera plus de Bitcoins une fois le stock maximal atteint. Bien que cela varie d'un projet à l'autre, l'offre maximale de Bitcoin est fixée à 21 millions d'unités. En général, l'offre totale est une information publique qui est définie lors de la création de la crypto-monnaie.

Le protocole Bitcoin est open source (public) et tout le monde peut l’étudier ou en copier le code. De nombreux développeurs du monde entier contribuent ainsi au développement du projet.

Loading