Explication du Protocole Bitcoin

Partager
Copied to clipboard!
Explication du Protocole Bitcoin
Ecoutez cet article
00:00 / 00:00

Les technologies informatiques et réseaux ont atteint leur stade actuel grâce à une propriété universelle de l’information numérique : elles peuvent être facilement copiées. De l'internet aux traitements de texte, en passant par la programmation réseau, tout repose presque sur le fait qu’une série de bits peut être copiée rapidement et facilement à un coût presque nul. 

Ce n'était qu'une question de temps avant que les informaticiens et les développeurs commencent à s'interroger sur un autre aspect de l'économie des données numériques. Et si les données ne pouvaient être copiées ? Et si il existait des données possédant la particularité d’être uniques, qui pourrait être transmises d’utilisateur à utilisateur ? Les conséquences pratiques étaient claires dès le départ. Des données uniques qui ne peuvent pas être copiées pourraient être utilisées comme monnaie numérique.

C'est ainsi que la première crypto-monnaie fut inventée. La plupart des gens n’ont que peu ou pas d’expérience avec ce type particulier de monnaies numériques. Ils pourraient donc se demander « qu'est-ce que le Bitcoin ? »  ou voudraient peut-être savoir comment fonctionne Bitcoin. La technologie sous-jacente qui rend les crypto-monnaies si uniques est probablement un sujet des plus complexes pour la plupart d'entre nous. 

En raison de ses différentes qualités et fonctionnalités, le mot Bitcoin peut être utilisé pour définir différentes désignations. La première, le Bitcoin en tant que crypto-monnaie (BTC) est une forme de monnaie distribuée en pair-à-pair (P2P). La seconde, ce réseau économique numérique est exploité par un ensemble de règles sous-jacentes, le protocole Bitcoin. Troisièmement, le code source de ce protocole et le logiciel correspondant, exécuté sur de nombreux ordinateurs dans le monde entier, peuvent également être désignés par le terme Bitcoin. Par conséquent, le mot Bitcoin peut être utilisé pour faire référence à l'ensemble de l'écosystème, englobant toutes les fonctionnalités mentionnées ci-dessus.


Blockchain 

Le problème des données uniques et inaltérables a questionné les programmeurs depuis les premiers pas du stockage numérique. Si les données sur un disque ou une bande magnétique peuvent être si facilement modifiées, qui peut dire quelle est la version légitime et vraie ? C'est une question difficile à laquelle peu de réponses ont été apportées jusqu'au début des années 1990, lorsque Stuart Haber et W. Scott Stornetta ont créé le premier archétype d'une blockchain. Ils ont été les premiers à appliquer des preuves cryptographiques pour sécuriser une chaîne de blocs afin d'empêcher la falsification des données. Les travaux de Haber et Stornetta ont certainement inspiré les travaux de Hal Finney et de nombreux autres informaticiens, menant finalement à la création du Bitcoin. Le livre blanc du Bitcoin a été publié en 2008 par le pseudonyme Satoshi Nakamoto.

De toute évidence, l’émergence de la blockchain était cruciale pour la conception du Bitcoin et des autres crypto-monnaies en tant que nouveau type de monnaie numérique. La structure de la blockchain est fondamentalement une série d'enregistrements, très semblable à un registre ou à une base de données à plat. Son caractère unique provient du mécanisme utilisé pour valider et protéger ces enregistrements.


Distribué et sécurisé

La technologie sous-jacente à Bitcoin est conçue pour préserver l'intégrité des données et des transactions. Premièrement, chaque transaction est signée et vérifiée numériquement à l'aide de techniques cryptographiques qui garantissent que les fonds ne peuvent être dépensés plus d'une fois. Si sa validité est confirmée, la transaction est enregistrée de manière “éternelle” dans la blockchain via un processus appelé minage  (qui implique davantage de cryptographie). Cela peut sembler être un gros effort supplémentaire, mais cela a un effet très concret sur la sécurité du système Bitcoin. La modification de la blockchain Bitcoin nécessite que toute la structure soit analysée, enregistrement par enregistrement, ce qui est une impossibilité dans la pratique, même pour les ordinateurs les plus puissants.

Un autre niveau de sécurité important repose sur le fait que les données sont distribuées via une multitude de nœuds de réseau à travers le monde (chacun contenant une copie des données de la blockchain). Cela signifie que même si les données pouvaient être modifiées sur un noeud, les autres participants du réseau pourraient facilement les reconnaître comme corrompues, car elles ne correspondraient à aucune des autres copies. Ce processus est régi par un "algorithme de consensus" appelé Proof of Work (preuve de travail). Détruire ou modifier des dizaines, des centaines ou des milliers de copies des mêmes données de manière simultanée est beaucoup plus difficile à réaliser que sur un système unique, raison pour laquelle les données sont si sécurisées. En outre, un système distribué résiste beaucoup mieux aux pannes et aux cyberattaques, car il ne repose pas sur un seul centre de données, contrairement aux systèmes centralisés traditionnels.


La technologie de la blockchain a donné naissance à des données électroniques uniques et non copiables qui pouvaient également être tracées à travers une série d'entrées dans un registre distribué, menant à la création de Bitcoin en tant que monnaie numérique décentralisée et sécurisée du point de vue cryptographique. Le protocole Bitcoin est conçu de manière à ne pas émettre plus de 21 millions de Coins. Les nouveaux Coins sont générés par le processus de minage de Bitcoin, qui repose sur des fonctions de hachage cryptographiques et est régi par l’algorithme de consensus Proof of Work (PoW).

En d'autres termes, la blockchain agit comme un grand registre distribué qui enregistre toutes les transactions et qui est très résistant aux modifications et aux fraudes. Les enregistrements de la base de données ne peuvent pas être altérés, ni trafiqués sans posséder une puissance informatique irrationnelle, ce qui signifie que le réseau peut appliquer le concept de documents numériques "originaux", faisant de chaque Bitcoin un exemplaire de monnaie numérique tout à fait unique et impossible à dupliquer.


La puissance des données uniques

Jusqu'à présent, toute la valeur de la technologie numérique dérivait de la caractéristique “réplicable”  que possédaient les données. Une grande partie de la puissance future de l’avancée technologique découlera de l’utilisation d’informations uniques et de l’analyse de la manière dont elles pourraient interagir. Les transactions financières complexes, par exemple, seront beaucoup plus précises et moins sujettes à une interprétation erronée du fait d'avancées telles que Bitcoin.

La monnaie numérique est déjà utilisée dans une grande variété de contextes et comme moyen de paiement pour de nombreux types de produits et services. La technologie de la blockchain permet aux utilisateurs d'effectuer des transactions financières avec des frais considérablement réduits, sans avoir à faire appel à des tiers, comme des banques ou des institutions financières. De plus, la blockchain garantit un suivi précis et inaltérable des données pouvant être contrôlées et préservées pendant des décennies, ce qui la rend utilisable dans une grande variété d'applications.

Loading