Les Moyennes Mobiles en détail

Partager
Copied to clipboard!
Ecoutez cet article
00:00 / 00:00

L’analyse technique (AT) n’est en rien une nouveauté dans le monde du trading et de l’investissement. Des portefeuilles traditionnels aux crypto-monnaies telles que Bitcoin et Ethereum, l’utilisation des indicateurs TA (pour Technical Analysis en anglais) a un objectif simple: utiliser les données existantes pour prendre des décisions plus éclairées et susceptibles d’aboutir aux résultats souhaités. Alors que les marchés se complexifient de plus en plus, les dernières décennies ont donné naissance à des centaines d'indicateurs TA différents, mais peu d’entre eux ont atteint la popularité et le taux d’utilisation constant des moyennes mobiles (MM).

Bien qu'il existe différentes variations de moyennes mobiles, leur objectif sous-jacent est de clarifier les graphiques de trading. on y parvient en lissant les courbes via un indicateur de tendance facilement déchiffrable. Étant donné que ces moyennes mobiles reposent sur des données antérieures, elles sont considérées comme des indicateurs à retardement aussi appelés suiveurs de tendance. Quoi qu’il en soit, ils ont quand même un grand pouvoir pour réduire le bruit des points de données et aider à déterminer la direction que pourrait prendre un marché.


Différents types de moyennes mobiles

Il existe différents types de moyennes mobiles que les traders peuvent utiliser non seulement pour le day trading et le swing trading, mais également pour les configurations à plus long terme. Malgré les différents types, les MM sont le plus souvent divisées en deux catégories distinctes: les moyennes mobiles simples (SMA pour Simple Moving Average, MMS en français) et les moyennes mobiles exponentielles (EMA en anglais, MME en français). En fonction du marché et du résultat souhaité, les traders peuvent choisir l'indicateur qui bénéficiera le plus à leur configuration.


La moyenne mobile simple

La MMS prend les données d'une période de temps définie et génère le prix moyen de cette actif pour l'ensemble des données. La différence entre une MMS et une moyenne de base des prix passés réside dans le fait qu'avec une MMS, dès que de nouvelles données sont entrées, elle remplacent les plus anciennes. Par conséquent, si la moyenne mobile simple calcule la moyenne sur 10 jours de données, l’ensemble du groupe de données est constamment mis à jour pour inclure uniquement les 10 derniers jours.

Il est important de noter que toutes les entrées de données dans une MMS sont pondérées de manière égale, quelle que soit leur date de saisie. Les traders qui pensent que les données les plus récentes présentent davantage de pertinence affirment souvent que la pondération égale de la MMS est préjudiciable à l'analyse technique. La moyenne mobile exponentielle (MME) a été créée pour résoudre ce problème.


La moyenne mobile exponentielle

Les MME sont similaires aux MMS parce qu’elles fournissent une analyse technique basée sur les fluctuations de prix passées. Cependant, l'équation est un peu plus compliquée, car une MMS attribue plus de pondération et de valeur aux données de prix les plus récentes. Bien que les deux moyennes soient pertinentes et largement utilisées,  la MME est plus sensible aux fluctuations et aux renversements soudains des prix.

Étant donné que les MME sont susceptibles de prévoir les inversions de prix plus rapidement que les MMS, elles sont souvent particulièrement favorisées par les traders engagés dans des transactions à court terme. Il est important pour un opérateur ou un investisseur de choisir le type de moyenne mobile en fonction de ses stratégies et objectifs personnels, en ajustant les paramètres en conséquence.


Comment utiliser les moyennes mobiles

Parce que les moyennes mobiles utilisent les prix passés au lieu des prix actuels, elles impliquent un certain délai. Plus le groupe de données est volumineux, plus le décalage sera important. Par exemple, une moyenne mobile qui analyse les 100 derniers jours répondra plus lentement aux nouvelles informations qu'une moyenne mobile ne prenant en compte que les 10 derniers jours. Cela est simplement dû au fait qu'une nouvelle entrée dans un plus grand ensemble de données aura un effet moindre sur les chiffres globaux.

Les deux type de moyenne peuvent être avantageux en fonction de la configuration du trading. Les grands ensembles de données sont moins altérés par les fluctuations importantes et ponctuelles, ils conviennent donc bien aux investisseurs à long terme. Les traders à court terme privilégient souvent un ensemble de données plus restreint permettant des échanges plus réactifs.

Sur les marchés traditionnels, les moyennes mobiles de 50, 100 et 200 jours sont les plus couramment utilisées. Les traders surveillent de près les moyennes mobiles à 50 jours et à 200 jours, et toute cassure au-dessus ou au-dessous de ces lignes est généralement considérée comme un signal de trading important, en particulier lorsqu'elles sont suivies de croisements. La même chose s’applique au trading de crypto-monnaie, mais en raison de la volatilité constante de ses marchés, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, les paramètres des moyennes mobiles et la stratégie de trading peuvent varier en fonction du profil du trader.


Signaux croisés

Naturellement, une hausse de la moyenne mobile indique une tendance à la hausse et sa baisse de indique une tendance à la baisse. Cependant, une moyenne mobile seule n'est pas un indicateur vraiment fiable ou assez fort. Par conséquent, les moyennes mobiles sont constamment utilisées en association avec d’autres pour détecter les signaux croisés haussiers et baissiers.

Un signal de croisement est créé lorsque deux MM différentes se croisent dans un graphique. Un croisement haussier (également appelé croix d'or) se produit lorsque la MM à court terme croise et dépasse une autre moyenne à long terme, suggérant le début d'une tendance à la hausse. En revanche, un croisement baissier (ou croisement mortel) se produit lorsqu'une MM à court terme passe au-dessous d'une moyenne mobile à long terme, ce qui indique le début d'une tendance à la baisse.


Autres facteurs à considérer

Jusqu'à ce point de l’article, dans les exemples présentés, nous avons seulement utilisé des données quantifiées en jours, mais ce n'est pas une exigence nécessaire lorsque l’on analyse des courbes avec les MM . Les personnes pratiquant le day trading peuvent être beaucoup plus intéressés par les performances d'un actif au cours des deux ou trois dernières heures, plutôt que les deux ou trois derniers mois. Différentes unités de temps peuvent toutes être intégrées aux équations utilisées pour calculer les moyennes mobiles, et tant que ces délais sont cohérents avec la stratégie de trading, les données peuvent se révéler utiles.

Un inconvénient majeur des MM est leur temps de latence. Étant donné que les MM sont des indicateurs à retardement qui prennent en compte les prix antérieurs, les signaux sont souvent trop tardifs. Par exemple, un croisement haussier peut suggérer un achat, mais cela ne se produit qu'après une hausse significative du prix. Cela signifie que même si la tendance haussière se poursuit, un bénéfice potentiel pourrait avoir été perdu pendant la période comprise entre la hausse des prix et le signal de croisement. Ou pire encore, un faux signal de croix d'or peut amener un trader à acheter le sommet local du prix d’un actif juste avant une chute de ce dernier (ces signaux d'achat factices sont généralement appelés pièges à taureaux, bull trap en anglais).

Les moyennes mobiles sont de puissants indicateurs d’analyse technique et demeurent parmis les plus utilisés. La capacité d'analyser les tendances du marché à l'aide de données fournit un excellent aperçu de la performance d'un marché. Gardez toutefois à l'esprit que les MM et les signaux de croisement ne doivent pas être utilisés seuls et qu'il est toujours plus prudent de combiner différents indicateurs d'AT afin d'éviter les faux signaux.

Loading